Smith Smith

SMITH SMITH MUSIC

Discographie :

- SMITH SMITH "Album en cours d'enregistrement" (2013/2016)

- SMITH SMITH "Sewers" EP //  Twin Daisies Records (2012)

- SMITH SMITH "Underground Water"  //  Twin Daisies Records (2010)

- SMITH SMITH "Terza Rima"  //  (2009)

- SMITH SMITH & WERNER HASLER "En attendant la récession" // Sous le Manteau (2008)

 

 

Smith Smith (Guitare & Basse) dans Weena Ragone

 

       

 

 

   

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 LOKKA

(2007/2011)

 

 

 

   LOKKA "Gold & Wax"  // Joint Venture Records (2009)         ¤ Guitare ¤

   LOKKA "I&I&I&I&I"  Océanik Création (2009)                     ¤ Guitare & Chant ¤

  Retrouvez ici toutes les chroniques paruent sur LOKKA "Gold & Wax"... 

 

 

                            PRESSE                               

 

Smith Smith / Concert Vernissage de Pierre Mouzat / Brive Mag

Smith Smith / Chronique Underground Water / Liability Webzine 

 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Smith Smith 
Concert pour le vernissage l'Exposition de Raymond Berbiguier & Pierre Mouzat
Brive Mag | Jennifer Bressan

 L’exposition mêlant aux peintures de Raymond Berbiguier, les sculptures de Pierre Mouzat a été inaugurée tout à l’heure à la chapelle Saint-Libéral. « Regards croisés » dessine les contours d’un tête à tête émouvant entre deux artistes qui ont placé l’humain au cœur de leur art. Entrée libre et gratuite.

Il est troublant de voir les yeux des visiteurs plonger dans ceux peints sur les toiles par Raymond Berbiguier. Troublant de les voir tenter de percer le mystère qui les anime.

Les bouches ont beau être fermées, ou même absentes des visages, les portraits du peintre en disent pourtant long sur le lourd fardeau qu’ils portent. L’artiste se défend de vouloir livrer un message, pire, une leçon, n’empêche, leurs regards fuyants, honteux interpellent, questionnent. Et c’est encore plus vrai quand les yeux s’offrent en pleine face, dévoilant ainsi, à la place de l’iris, des billes noires sans nuances et sans reflets. Insondables. Noirs, comme sans espoir.

Raymond Berbiguier n’est pas un grand optimiste, cela, il veut bien l’admettre. Fut un temps où il peignait des jolies choses, des douceurs marseillaises. Il se sent à présent plus en phase avec ces visages. « La composition commence par la tâche, blanche ou ocre. Ce que je compose, je le déstructure », jusqu’à ce que ça prenne forme. Celle qu’il veut, dans la figuration souvent, l’abstraction aussi parfois, le visage disparaissant derrière la couleur qu’une gestuelle physique, assez violente même, vient déposer sur la toile. Y’a-t-il beaucoup de lui dans ces visages ? C’est une question qu’on lui pose souvent. Aussi a-t-il la parade: « C’est moi si on veut, pas en figuration. Disons qu’on peint ce que l’on est… »

released 05 December 2014

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

 

Smith Smith
Underground Water
Liability | Fabien


Que l'on ne sache pas vraiment qui se cache derrière Smith Smith n'a pas vraiment d'importance. C'est aussi bien car cela apporte une dose de mystère autour d'un disque qui apparait comme une chose improbable et complêtement innatendue. Il faut dire qu'Underground Water incarne parfaitement le nom qu'il s'est donné à travers une musique électronique sombre, malsaine, crasseuse, volontairement dâtée et à la froideur grise et paranoïaque. En soit, Underground Water ferait presque peur mais il rappelle que son approche schizophrène renvoie directement à toute une veine cold qui a sévit dans les années 80 qui encore aujourd'hui subit le mépris d'experts en musicologie de comptoir. Quoi qu'il en soit, Smith Smith minimalise ses effets, joue en vase clos et cherche délibérément à créer une atmosphère à la limite du suffocant. Cela n'a rien de rassurant et, pour tout dire Smith Smith ne souhaite pas l'être. Pendant une cinquantaine de minutes et sept titres en forme d'onomatopée, Underground Water plonge de plus en plus profondément et met en avant une musique qui verse dans une sorte de casus belli psychologique purement anxiogène. Peu arrivent à ce résultat avec aussi peu de moyens. Il faut remonter à ces fameuses 80's pour retrouver des performances équivalentes. Pour autant, on doute que Smith Smith puisse faire des émules. Premièrement parce que le disque n'a bénéficié que d'un assez faible tirage. Ensuite, sa beauté toute psychanalytique renvoie aux entrailles de la folie. Qui s'y risquerait ? Bien qu'il ne fut pas le premier, Smith Smith a sauté le pas. Ce sera donc à vos risques et périls mais s'y vous en revenez la récompense sera plus grande que vous ne croyez.


released 03 February 2010





      





Featured Products

No featured products