Smith Smith

                      NEWS                     

 Vidéos réalisées par Jérome Barrier

http://www.entretoi.com/

 


  SMITH SMITH & GABRIELLE JARZYNSKI   

 






Bonjour,

C'est avec plaisir que je vous annonce la sortie d'un nouveau livre publié aux Editons A/Over.
Il s'agit là d'un texte de Gabrielle Jarzynski "Un vendredi matin" que j'ai eu la chance et le plaisir d'illustrer.
Après de longues discussions, différentes tentatives et quelques mois de créations nous avons enfin de le plaisir de vous le présenter.

Je vous laisse découvrir



EXTRAIT

"Le vent souffle chez les morts. Les talons cognent chez les vivants. Les

ombres filent sur les pavés. Je me demande si les morts ont une langue. A la scie les

morts. Je me demande si les vivants ont des yeux. Au marteau les vivants. Un amas de

chair sous mes pieds. Pour les jeunes. Un amoncellement d’os. Pour les moins jeunes.

De la poussière et des asticots. Pour les vieux. Je me demande précisément le temps

de décomposition d'un corps. Je me demande exactement si la mort est douloureuse.

Broye-t-elle les poumons écrase-t-elle le coeur déchiquette-t-elle le thorax. À la pince

phacochère le thorax. À la poêle le coeur. À la friture les poumons. À la benne les

organes. Je sors du cimetière. Au revoir les morts
."


EXTRAIT AUDIO







Pour découvrir ce bel ouvrage et vous en procurez un exemplaire c'est ici :






Un vendredi matin, texte de Gabrielle Jarzynski vu par Smith Smith  /  Edition limitée numérotée à 40 exemplaires
Couverture amovible contenant  /  Un livret texte avec justificatif de tirage  /  Un portofolio de 5 cartes A5
Tirage variable sur papier Munken Ivoire ou Toilé Blanc.







Smith Smith "Les Mondes de Jarzynski"


Toutes les illustrations "Les Mondes de Jarzynski" sont visibles et disponibles sur Bigcartel.



http://smithsmith.bigcartel.com/







PREMIERE CHRONIQUE PAR JEAN-PAUL GAVARD-PERRET


Gabrielle Jarzynski et Smith Smith : une étrange visite

A l’intensité du texte puissant et luminescent de Gabrielle Jarzynski répond en parfaite équivalence les peintures de Smith Smith. L’ensemble tient de la perfection intense, profonde (dans le bleu d’une « nuit américaine » et le rose baiser et le rouge sang). La jeune poétesse de 31 ans (auteure de « Bout de ficelle »et « La mue ») poursuit un travail d’écriture « au couteau » donc radical. Le texte ressemble à un scénario violent que Smith Smith scénarise à sa manière. Le sadisme de l’homme, le masochisme de la femme sont transfigurés en un espace plus mental que celui du texte. D’où ce renversement étrange, paradoxal et sidérant.

Frank Smith qui affectionne les situations et les textes paroxysmiques où les vies s’échouent trouve donc là une matière idéale. Décontextualisant la situation que le texte propose, il donne aux deux héros une envergure encore plus universelle et cinématographique que celle proposée par Gabrielle Jarzynski. Celle qui dit « je » devient un « héautontimorouménos » baudelairien d’un genre particulier. Puisque son bourreau (« à l’écran ») devient d’une certaine façon sa victime. Elle en tire du plaisir. Lui, il restera « gros jean comme devant ». L’ensemble crée un corpus passionnant. Sous couvert de la fiction, de l’image et du fantasme, victime et bourreau sont déboussolés et le jeu texte/image chamboule leurs rapports. L’une « meurt » (d’une petite mort) l’autre pas. Les deux restent en sursis dans ce film en couleur en une polysémie en apparence contradictoire mais au final destinée à produire une virulence unique.

Jean-Paul Gavard-Perret

Gabrielle Jarzynski et Smith Smith, « Un vendredi matin », A/Over éditions, 2017, 19 E..A noter ; exposition Gabrielle Jarzynski et Lucie Linder « La Mue », du 16 au 29 mars 2017, Point Éphémère, Paris.

 

 

 

 

***

 

http://smithsmith.bigcartel.com/

https://www.instagram.com/smithsmith.art/

http://smithsmithcollage.tumblr.com
http://smithartsmith.webs.com/

 

Smith Smith (Artiste Maecene Arts)

www.maecene-arts.com



      





Featured Products

No featured products